« Et pourquoi pas moi ? | Accueil | 300 ans de manuels scolaires au Québec »

17 décembre 2006

Commentaires

clément Laberge

Au risque d'avoir l'air pessimiste... est-ce tellement « du positif »? Quand on lit l'article et qu'on voit l'acharnement et le chantage dont a dû user Ahmad Nasranee pour se faire entendre et être aidé, je me dis que nous avons *beaucoup* à faire pour faire en sorte d'améliorer notre rapport à l'immigration.

Je veux bien, évidemment, qu'on souligne cette belle histoire d'immigration à Québec, et qu'on reconnaisse le caractère exceptionnel de la personnalité de Ahmad Nasranee (bravo! mille bravos! sans nuances!) mais on a vraiment pas à se péter les bretelles il me semble...

clément Laberge

L'adresse du resto est ici, pour ceux et celles qui souhaiteraient encourager Ahmad Nasranee:

http://www.restobooking.com/resto-kaboul.htm

Marc Boutet

Tu as bien raison qu'on n'a pas à se péter les bretelles de notre accueil ! Mais ça prend de telles "success stories" pour démontrer qu'on peut débarquer à Québec, trimer dur (ça c'est sûr), réussir et, visiblement, "finir par aimer ça" !

Il faut saluer ceux et celles qui ont aidé. Car peu importe où tu débarques dans le monde, Québec, Paris ou Londres, quand tu es dans le contexte d'Ahmad Nasranee, ça ne doit pas être facile. Et faudrait que Québec soit la ville la plus accueillante et la plus "facilitante".

Marc

Marc Boutet

Nous sommes allés manger au restaurant Kaboul et c'est absolument délicieux et abordable !

Je recommande l'adresse sans aucune réserve.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.